Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des lectures et écritures des élèves du collège Jolimont à Toulouse
  • Le blog des lectures et écritures des élèves du collège Jolimont à Toulouse
  • : Site de lecture-écriture, et d'apprentissage de l'info-documentation. Nadine Lanneau, prof documentaliste du collège Jolimont Toulouse
  • Contact
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 20:11
Luigi Zuccante, auteur de "Théo file au Sud" est venu au collège rendre visite aux élèves de 51. Ceux-ci avaient préparé des questions. Il leur a répondu.
Pour le blog, nous lui avons demandé de résumer ce qu'il avait dit.


Meggy : Est-ce que vous aviez l'histoire dans votre tête ou... ? Comment avez-vous gardé votre imagination aussi longtemps ?

J'avais surtout des images dans ma tête. Elles trottaient et puis un jour ou plutôt une nuit puisque cela se passe souvent la nuit, dans le calme, ces images se sont organisées, se sont animées et se sont enrichies de détails, de personnages...

Lando : Pourquoi avez-vous choisi cette couverture ? Est-ce que l'histoire de Théo est un rêve ? Pourquoi Matéo apparait une seule fois ? Quelle est son importance ?

J'ai choisi cette couverture car la photo a été prise réellement à Timimoun. La pellicule avait pris un coup de chaleur (il fait parfois là-bas, 45° à l'ombre) mais grâce au numérique, j'ai pu rattraper quelques couleurs. Le roman, c'est une histoire inventée, elle a été embellie, dépouillée de détails peu intéressants comme quand on range une pièce pour qu'elle soit plus jolie, plus agréable à vivre. On ne garde que l'essentiel et le plus beau. Matéo n'apparait qu'une fois parce que l'arrivée de ce personnage était pour le moins imprévue.

Yohan
: Combien de temps s'écoule entre le moment où Théo disparaît et l'arrivée-surprise ?

Je suis incapble de le préciser. Le temps du roman (comme dans un film d'ailleurs) n'est pas toujours celui de la réalité. C'est le lecteur, donc toi, qui va adapter ce temps à ton rythme personnel.

Yacine : Qu'avez-vous vécu en Algérie par rapport au livre ? Est-ce que les entrailles de la mer existent ?

Tous les personnages du livre (la famille d'Ali, le Marabout, etc.) et les lieux décrits existent réellement. Ce sont des gens avec qui j'ai vécu pendant plusieurs années. Dans le désert, et là où j'étais à Timimoun (la région du Gourara), il ya une nappe phréatique très importante. L'eau est seulement à quelques mètres du sol et elle court dans des tunnels de plusieurs kms Elle a un goût car elle contient du magnésium. Une légende rapporte qu'elle passerait sous la mer en provenance des Alpes mais ce n'est qu'une légende.

Alexandra : Est-ce que les djinns existent ?

Pour la plus grande majorité des gens en Algérie (mais aussi dans d'autres pays), les djinns existent. Ce sont des esprits bienveillants ou malveillants mais je ne les ai jamais rencontrés. La montagne des djinns existe réellement et c'est un lieu qui est déserté car cela porte malheur d'aller déranger les djinns.

Julien : Pourquoi le chat apparaît-il à la fin et pas avant ? Et pourquoi pas avant ?

Quand on écrit, on écrit entouré de sa famille, de ses amis, de son chat. En l'occurence, mon chat me regardait toujours quand j'écrivais et donc je l'ai fait participer à l'histoire. Un peut tard, il est vrai, mais j'espère qu'il ne m'en a pas voulu car depuis il est mort.

Adam: Est-ce qu'Ali existe ? Est-ce que vous êtes Théo ? Avez-vous réellement vécu cette aventure ?

Je crois que quand on écrit une histoire, il y a toujours quelque chose de soi dedans. En ce sens, je peux me retrouver dans Théo mais pas complètement. Et puis Ali existe aussi. Quand j'étais en Algérie, j'ai toujours été reçu de la manière que je la raconte pour Théo. Les voisins, les inconnus rencontrés dans un bus, mes élèves (puisque j'ai enseigné le français à Timimoun) étaient comme ça, accueillants et généreux.









Repost 0
Published by N. Lanneau prof doc - dans LES 51-08
commenter cet article
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 05:44
14 Février, 2008,  la classe de cinquième 1 est venue au CDI en deux demi groupes :
- un groupe de 8h à 9h
-  un deuxième groupe de 9h à 10h

Le projet de lectures en réseau leur est présenté : ils étudient en classe de français le livre de Luigi Zuccante "Théo file au Sud" que l'auteur a écrit à partir d'une de ses  photos sur l'Algérie. On se souvient de l'exposition qui était restée deux mois à l'entrée du CDI, d'octobre à décembre 2007. Voir d'ailleurs à ce propos sur une page du blog "Journal du collège", un récit autobiographique qu'une maman d'un élève de troisième a écrit. Deux photographies de L.Zuccante sont affichées.
Les cinquièmes viendront au CDI pour essayer de mettre ce livre en réseau avec d'autres livres de littérature jeunesse, romans, poésies, documentaires (Art, photo, géographie, etc.), bandes dessinées, contes, etc.

Un élève prendra le relais jeudi 6 mars pour raconter la suite...
Nous avons également dans la classe  une correspondante du Club journal qui prépare le compte rendu de la visite de l'auteur dans la classe. Elle a pris des photos et a interviewé l'écrivain.

Repost 0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 09:12
    Le journal de bord, on écrit dessus. On ne doit pas marquer des secrets, des insultes et faire des exercices ou des leçons. On écrit des poèmes. Les professeurs ont le droit de regarder les cahiers. Le cahier est personnel. Il peut être decoré. L'autre jour, les élèves ont pris un livre au milieu d'autres livres qui avaient un rapport avec "Théo file au Sud". Ils devaient marquer le titre, l'auteur du livre et l'éditeur sur le journal de bord et écrire une ou deux phrases pour dire : "Je pense qu'il ressemble au livre de "Théo...", parce que... "ou "Je pense qu'il ne ressemble pas complètement parce que..", ou ce que l'on voulait.

Le secrétaire du 14 février 2008



Repost 0