Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des lectures et écritures des élèves du collège Jolimont à Toulouse
  • Le blog des lectures et écritures des élèves du collège Jolimont à Toulouse
  • : Site de lecture-écriture, et d'apprentissage de l'info-documentation. Nadine Lanneau, prof documentaliste du collège Jolimont Toulouse
  • Contact
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 06:14

Voilier.blanc

Lundi 24 janvier : 13h30 CDI.

Les recherches sur l'histoire de l'esclavage dans les Dom-Tom.


J'affiche sur le tableau les consignes :

- les groupes Mayotte, Martinique, Guadeloupe, St Barth et Saint Martin doivent continuer leurs recherches à l'aide du logiciel de recherche documentaire PMB. Ils ont déjà trouvé des documents papier ou pages web et ont chaque fois marqué les références (la source) pour la bibliographie et webographie finales

- le groupe La Réunion et Guyane ont amassé des informations. Les élèves peuvent maintenant à partir de leur copié collé, établir un plan pour le panneau et reformuler leurs informations de façon claire et concise.

Un cahier des charges est donné à chacun de ceux-ci  :

- le panneau devra être esthétique, lisible de loin et de près, présenter des textes et une ou deux illustrations.

- gros titre, sous-titres, corps du texte : caractères de plus en plus petits. Textes courts donnant une information précise.

- illustrations libres de droits avec mention de l'auteur si possible et légende : elles doivent apporter des informations supplémentaires par rapport au texte.

Les élèves devront ensuite faire un autre panneau plus généraliste sur leur Dom-Tom.

 

   Les groupes recherchent, je passe entre les ordinateurs pour les aider, recadrer.

   Les deux groupes de l'affichage ont commencé à écrire sur du grand papier affiche un brouillon, au feutre noir. Il va falloir plusieurs essais, ce qui a surpris les élèves qui croyaient qu'ils allaient écrire directement leur travail sur le panneau final. Je leur donne comme contrainte supplémentaire de taper leur texte avec un traitement de texte pour avoir une qualité professionnelle : les deux filles ne sont pas ravies, les garçons eux apprécient parce qu'ils jugent que leur écriture manuelle n'est pas parfaite.

Repost 0
Published by N.Lanneau, prof doc - dans Mes textes
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 06:23

   Les 4°3 sont venus par groupes écrire leur texte  au CDI (avec moi) et salle informatique (leur professeure de français). Thème commun : le fantastique.

   Nous étudions actuellement la possibilité d'éditer un petit recueil de ces textes. Cette perspective motive les élèves.

Repost 0
Published by N.Lanneau, prof doc - dans Brèves
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 09:44

Mercredi 19 janvier : étude

   Les 4°2 sont en étude : dix sont venus au CDI pour lire ou pour continuer leur travail d'IDD. En fait, deux élèves travailleront sur la copie de leur carte corrigée hier mardi. Je l'envoie immédiatement.

 

   Pour l'instant, personne n'est décidé à écrire un second article de tenue du journal de bord sur le blog "Jolimont's cool !". Par contre, certain(e)s attendent que je fasse une photo de la classe entière pour envoyer à leurs correspondants de Fort de France. On la mettra aussi sur le blog.

 

 

Repost 0
Published by N. Lanneau, prof doc - dans Mes textes
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 04:15

   Lundi 17 : pour des raisons indépendantes de notre volonté, l'heure IDD a été supprimée. Mais deux élèves volontaires ont choisi de rester et de venir pendant l'heure au CDI pour écrire un mail à notre contact dans un collège de la Réunion. J'ai aidé à la rédaction avec un cahier des charges que nous avons établi en commun. Ce qui fait que le texte final du mail était à la fois abouti dans sa forme et son contenu et tenait compte du statut de son destinataire (ma collègue prof documentaliste qui se charge de recruter des élèves pour l'échange par les correspondances).

Elles sont restées l'heure suivante pour "travailler" m'ont-elles dit, à leur recherche sur l'esclavage à la Réunion. En petit groupe, nous avons pu ensemble, mieux cibler mes attentes, les leurs, voir où elles en étaient. Ce fut un moment très intéressant, une sorte de tutorat comme il en existe dans les projets type IDD ou TPE pour faire de la méta-cognition avec les élèves, les faire réfléchir, faire une pause dans l'activité.

 

   Mardi 18 : heure d'étude

Une dizaine d'élèves de 4°2 se sont précipités, c'est le mot, au CDI pour continuer l'écriture des cartes postales pour le collège de Fort de France en Martinique. Les cartes postales représentent divers aspects de Toulouse que les élèves, dans notre contrat, doivent expliquer à leurs correspondants, de manière claire. Pour cela, ils ont à leur disposition les documents du CDI dont une brochure très bien faite de la Mairie de Toulouse sur les aspects historiques de différents lieux, et bien sûr les pages web.

J'ai, depuis la semaine dernière, acheté treize cartes de plus., dont le financement est assuré par le Foyer Socio-Educatif que je remercie beaucoup pour son aide. Là, un élève qui n'appartient pas à mon groupe (mais je reçois dans cette heure d'étude des élèves de la classe entière), donc cet élève non investi jusque-là et qui n'est pas du tout tenté au départ par l'écriture, choisit brusquement une carte : il s'agit du stadium de Toulouse. Il fallait bien qu'il y ait un ou des garçons intéressés par le sport. Il décide de travailler avec un autre et les voilà en train de faire leur brouillon.

 

  Ce qui me frappe dans ces activités "libres" au CDI, en autonomie (ils ne sont pas obligés de venir, peuvent rester en étude), c'est leur attitude qui a complètement changé. Dès lors que l'activité n'est pas ressentie comme obligatoire, c'est-à-dire imposée de l'extérieur et dans laquelle ils ne voient pas un intérêt et où surtout ils n'exercent pas leur responsabilité, ils acceptent comme normales des contraintes pourtant scolaires : écrire un brouillon, répondre à un cahier des charges précis selon les destinataires, recopier proprement après correction mutuelle (deux élèves qui travaillent en équipe en général) et ma correction finale, puis la recopie au propre sur la carte. Ils savent qu'ils vont être lus là-bas en Martinique, comme eux ont lu et apprécié les cartes venues de cette troisième paraît-il difficile et en difficultés scolaires et comportementales mais qui a fait l'effort d'écrire proprement et de manière argumentée sa carte présentant l'île.

   C'est là, à mon avis, tout l'intérêt de travailler en projet. Et encore, j'estime que ce projet est minimal, qu'il n'engage pas assez l'autonomie des élèves, leur prise de responsabilité, en raison de l'emploi du temps figé : une heure, même pas, la sonnerie qui interrompt au moment où les élèves sont enfin bien engagés dans leur travail. Il faudrait laisser du temps au temps...

Il est vrai que le CDI devient bruyant, une sorte de ruche, je tempère malgré tout. Mais je trouve normale cette ambiance qui fait penser à l'ambiance d'un atelier d'artisans, par exemple. Et on travaille enfin en équipe, sans se demander si on copie ou non sur le voisin.

 

 

   Je relis leurs brouillons : aujourd'hui, mardi, deux élèves de plus ont pu envoyer leur carte finalisée.

Les autres élèves sont en bonne voie.

Ma collègue de Fort de France nous a transmis par mail une photo de la classe avec indication des prénoms. Cela a aidé pour l'écriture car les élèves ont pu mettre un visage sur les prénoms des élèves qu'ils s'étaient choisis de façon spontanée.

Il me faut faire une photo de la classe entière pour faire la même chose en direction des élèves de Martinique.

Repost 0
Published by N.Lanneau, prof doc - dans Mes textes
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 04:03

   Cette année, nous organisons le Prix des Incorruptibles au collège, en sixième, deux classes de quatrième et les trois classes de troisième.

    Une quinzaine d'élèves de sixième se sont inscrits à l'accompagnement éducatif du vendredi à la pause méridienne. Ils sont volontaires, avec accord parental. Il s'agit d'une heure en dehors de mon emploi du temps, une heure pour développer la culture.

    Je ne travaille pas en partenariat avec les classes pour les Prix, les professeures gèrent chacune à leur manière. La formule de l'accompagnement éducatif où les élèves peuvent choisir de venir ou de ne pas venir, fait que je me retrouve avec de bons élèves. Mais nous avons décidé de communiquer aux autres élèves et au collège par des lectures théâtralisées si possible pour la fête du collège en fin d'année, peut-être avant pour s'exercer devant les classes de sixième. Je vais proposer cette semaine également la tenue d'un journal de bord sur le blog journal.

    Pour l'instant, à chaque séance, deux élèves environ ont présenté le livre qu'ils ont lu jusque-là et ont lu devant le groupe un extrait. Ces interventions ont permis des échanges autour des livres de la sélection très enrichissants.

Repost 0
Published by N.Lanneau, prof doc - dans Prix des Incos
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 03:33

   Les élèves de sixièmes des trois classes viennent au CDI par demi classe, une heure par semaine pour des "cours CDI" en plus de venues en autonomie pendant les études et à la pause méridienne.

Les thèmes abordés sont en rapport avec le Socle commun de Connaissances et de Compétences dont le B2i et les compétences info-documentaires en particulier. Ils ont une évaluation sur le bulletin scolaire sous une forme non notée mais en rapport avec les compétences travaillées.

    Celles-ci font l'objet d'une auto-évaluation par l'élève. Elles sont notées au tableau à chaque cours en fonction du thème traité.

- Identifier le CDI en tant que centre de ressources organisées dans le collège

- respecter les règles de fonctionnement du CDI

- repérer les différents espaces ressources du CDI qui dépassent les seuls espaces matériels puisque le CDI devient de plus en plus virtuel avec Internet

- identifier donc le Web comme un espace de ressources documentaires virtuel

- identifier les différents supports d'information : réfléchir à la notion de document

- repérer les éléments d'identification d'un document et les acteurs de sa création (papier et numérique). Réfléchir à la notion d'auteur

- distinguer les différentes natures de documents

- trouver et ranger les documents au CDI

Nous en sommes là en ce mois de janvier.

 

    Actuellement, en relation avec les expositions sur la biodiversité installées en différents lieux du collège "Nature en ville" sur Toulouse et l'agglomération et "Garonne vivante", un jeu-concours est organisé en salle informatique : "Questions pour des champions" pour mettre les élèves face à un obstacle : la recherche sur des pages web en utilisant le moteur google. Les élèves disent tous qu'Internet, c'est facile, ils trouvent ce qu'ils cherchent. En réalité, et un sondage l'a montré à la rentrée, ils utilisent Internet à la maison (seuls 4 élèves ne l'ont pas) pour des jeux, des vidéos, des clips de chansons".

Nous avons utilisé l'atelier Magret pour travailler sur l'ordinateur : récupérer les fichiers d'origine (fichier questions, fichier réponses avec justification), pour habituer les élèves à la manipulation de cet outil en vue de l'ENT qui va être installé à la rentrée 2011.

Obstacles en effet que ces questions. Le conflit cognif s'est révélé lorsque les élèves ont compris qu'il n'était pas si simple de rechercher de l'information, surtout qu'il faut la justifier en donnant la source (les références de la page web), et des arguments trouvés à la lecture.

Les élèves ne sont pas plus à  l'aise face à la lecture sur écran que sur une page de livre ou de périodique.

Lorsque des réponses auront été trouvées, il y aura un débat entre eux pour faire comparer les réponses en fonction des sites utilisés : on ne doit pas croire non plus sans réfléchir ce que l'on trouve sur Internet.

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 04:57

   Pas de cours lundi pour les 4°2 ni d'étude mardi : ils sont en visite au Musée des Augustins à Toulouse avec leur prof d'Arts plastiques. Peut-être pourront-ils nous faire un compte rendu ou parler à leurs correspondants de ce qu'ils ont vu.

 

   Je reçois aujourd'hui une photo de la classe de Fort de France où la collègue documentaliste a inscrit les prénoms des élèves. Enfin ! Les 4°2 vont pouvoir mettre un prénom sur les visages que j'ai affichés au CDI. Cela fait un moment qu'ils me font cette demande depuis qu'ils ont reçu les cartes qu'ils ont souvent choisies en fonction des prénoms, il faut bien le dire.

 

   Hier, surprise : le professeur du dispositif relais de l'an dernier était en salle des profs. Il est parti comme prof de français en Polynésie. En ce moment, ce sont les vacances là-bas, jusqu'à lundi. Il est d'accord pour établr des contacts entre sa classe de quatrième et notre classe de 4°2. Deux élèves chez nous sont particulièrement chargés des recherches sur ce Dom-Tom. Du nouveau en perspective, dû au hasard !

 

   Autre surprise : je reçois un mail d'une autre collègue prof documentaliste de Martinique également qui, comme moi, avait lancé il ya quelques mois, un appel à correspondance, sur la liste professionnelle nationale des profs docs. J'avais ainsi reçu par mail, des poésies d'Aimé Césaire choisies par des élèves de tous niveaux de son club "lecture au CDI". Elle a envoyé ces poésies à d'autres collègues qui en ont fait la demande à charge pour nous tous de renvoyer des textes de poètes de notre ville, région, pour ses élèves.

Un complément à notre projet : comment mettre en place ? J'ai une idée...

Repost 0
Published by N.Lanneau, prof doc - dans Mes textes
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 05:22

Mercredi 5/01 : au CDI

Absence d'une professeure. Je vais donc en étude et je parle à nouveau du projet, je présente une photo de la classe que m'a envoyée ma collègue prof documentaliste de Fort de France.

Cette fois-ci, ce sont 15 élèves qui se présentent et qui vont travailler. La classe d'accueil vient nous rejoindre. Le CDI devient une ruche. Je découvre ainsi que ma collègue, des élèves enthousiastes. La mayonnaise prendrait-elle ?

Diverses activités pour lire, écrire, rechercher des informaitons. Nous passons de groupes en groupes pour aider à reformuler, conseiller, faire avancer et faire de la discipline auprès de certains.

Fin de l'heure : une élève a commencé de recopier sur sa carte, une autre doit recopier.

 


Jeudi 6/01 : au CDI

Absence d'une autre professeure.

Les 4°2 reviennent au CDI, toujours de façon volontaire. Ils sont une dizaine. Cette fois-ci, deux élèves ont terminé l'écriture de leur carte postale que je vais pouvoir envoyer immédiatement. Les autres continent ou commencent leurs recherches.

Trois garçons plutôt agités ne parviennent pas à se fixer sur une tâche depuis mercredi, et l'un depuis mardi. Ils ont entrepris plusieurs sujets mais rien n'avance. Je leur propose de visiter le blog journal (ainsi qu'aux autres : j'ai d'ailleurs mis un jeu interactif sur le blog CDi que je compte mettre aussi sur le blog journal, un jeu éducatif pour découvrir l'esclavage aux Antilles). Et je leur demande d'écrire un article pour la tenue du journal de bord : dire les avancées. Difficultés... pour écrire en fait. Il va falloir du temps...

 

 

Repost 0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 05:01

Mardi 04/01 : pendant le temps d'étude au CDI

   Je descends comme d'habitude en étude chercher les élèves qui veulent venir en autonomie. J'annonce aux 4°2 que j'ai reçu le matin même des cartes postales de la classe de Fort de France où les élèves seuls ou par groupes de deux ont expliqué la photographie représentée. Je parle devant toute l'étude (il est important pour le projet qu'il soit divulgué à tout le collège, qu'il devienne un peu celui du collège même si les 4°2 sont les principaux acteurs, les autres élèves bénéficieront des animations sur toute l'année). J'annonce que s'il y a des élèves de 4°2 intéressés pour répondre à ces cartes postales, ils sont prioritaires pour venir au CDI puisque c'est un travail avant tout. Des élèves se proposent. L'élève de 4°3 me supplie de la prendre aussi, toujours aussi impliquée : ne élève l'an dernier dans le dispositif relais qui semble très éveillée malgré ses difficultés et prête à s'engager dans le projet. J'accepte.

   Au CDI, sur 9 élèves, ne resteront que 7 (deux ayant demandé à repartir faire leurs devoirs) et sur les 7, 4 travailleront avec sérieux. Il s'agit de lire les cartes, de répondre en disant ce que l'on a apprécié dans la carte et d'écrire un brouillon de lettre pour se présenter et présenter un aspect de Toulouse. J'achèterai des cartes postales en fonction des sujets proposés. Un élève me demande de faire une recherche sur Internet pour trouver des informations sur Jean Jaurès... pour parler des allées Jean Jaurès. Un élève d'habitude peu acharné dans les recherches. Une autre élève veut parler du Capitole et quand je lui demande de rechercher des informations, elle me parle spontanément des Capitouls dont elle a entendu parler mais elle ne sait pas ce que c'est exactement. Donc recherche sur Internet.

   Des brouillons sont produits que j'aide à réécrire. Je suis très satisfaite de cette amorce de travail d'écriture même si peu d'élèves se sont investis. C'est un des aspects d'un projet : chacun à son rythme et selon ses besoins, en particulier d'informations qui ne peuvent venir que de lui-même. Le tout est de pouvoir déceler son besoin d'information.

   Sonnerie qui comme d'habitude en fin d'heure, interrompt le travail...

   Le soir même, j'achète un lot de cartes sur Toulouse qui seront financées par le FSE (Foyer Socio-Educatif) qui nous soutient.

Repost 0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 04:45

Lundi 3/01/011 : au CDI

On fait le point.

   Je distribue d'abord des adresses mails individuelles d'élèves de Dom-Tom qui me sont parvenues. L'enthousiasme n'est pas au rendez-vous.

   Deux groupes sur les six n'ont rien écrit même s'ils ont fait les recherches sur la traite. Où est le problème ? Je fais appel à leur sens des responsabilités. On me dit qu'on n'a pas eu le temps la dernière fois... Il va falloir s'y mettre et vite...

Je rappelle l'objectif : les panneaux pour le 10 mai, date de la commémoration de l'abolition de l'esclavage. Je demande aux élèves de chercher pourquoi cette date dans les prochaines recherches.

En fait elle correspond à ceci : "La date du 10 mai correspond à l'adoption par le Parlement, le 10 mai 2001, de la loi Taubira 'reconnaissant la traite négrière transatlantique et l'esclavage'"  10 mai : journée commémorative de l'abolition de l'esclavage en France métropolitaine. Journée mondiale. (link)

   Je présente encore un panneau mais sans encore donner de mode d'emploi. Je dis qu'ils devront les présenter avec un exposé devant la classe en cours d'histoire-géographie devant leur professeure.

   Je leur distribue une impression d'un questionnement quintillien vierge et je leur demande de remplir avec moi la réponse à la question "quand ?" à partir des copié collés de leurs textes que je leur donne. Il s'agit de rechercher les mots clés qui résument les idées du paragraphe qu'ils estiment  contenir la réponse à la question. Mais grande difficulté de lecture lorsque la phrase ou le texte est un peu complexe. L'an dernier, j'avais amené ces élèves au CDI  pour un entraînement lecture sur le logiciel Elsa mais peu de temps, en fin d'année. J'avais constaté en effet que certaines habitudes, certains comportements de lecteurs n'étaient pas là. Il faudrait continuer à s'exercer, ils le font en situation pendant la recherche évidemment qui est une situation complexe dont ils ont besoin, mais des exercices spécifiques pour entraîner les compétences de lecture seraient un complément essentiel... Comment trouver le temps ? Il ne s'agirait que de vingt minutes de passage...

Consigne ensuite : faire de même pour d'autres questions en partant de la lecture de leurs textes.

   Je pose la question "quoi ?" : cette traite négrière, c'est quoi ? On me répond "commerce triangulaire" et on me l'explique vaguement parce qu'on l'a étudié en histoire.  Il va falloir l'écrire.

Or, il y a un groupe qui travaille sur La Réunion, donc qui n'est pas concerné par ce commerce. Le groupe de Mayotte est absent. Je demande alors aux élèves du groupe de la Réunion ce qu'elles ont trouvé. Elles n'ont rien trouvé sur le commerce triangulaire... donc... elles trouvent qu'il s'agit d'une traite particulière dans l'Océan Indien. Elles sont maintenant prêtes à relire leurs notes pour en tirer les mots clés.

 

 


 

 

Repost 0